UNE SEMAINE QUI CLAQUE

Le Blue Monday a été pansé par les bons conseils du site 20 Minutes qui proposait des solutions pour pallier à la déprime de l’hiver, très marquée en ce jour de l’année. Pour certains, le troisième lundi de janvier est le jour où il y a le plus de suicides, pour d’autres, c’est une invention marketing « contestable » comme l’indique Le Monde.

Quoiqu’il en soit la tristesse a très vite laissé place à la stupeur provoquée par la gifle qui est venue s’abattre sur le visage du Premier ministre Manuel Valls, mardi. Un geste décrié par bon nombre de personnes, appelant à la décence envers une figure politique, tandis que d’autres saluaient le geste, notamment un auditeur de France Inter, qui lui a lancé : « la claque, on était 66 millions à vouloir te la mettre ». Manuel Valls a pour sa part demandé à rencontrer le jeune homme, comme l’indiquait hier le site du Figaro.

Mercredi, un bonne nouvelle a marqué le milieu de semaine : à trois jours de la fin de son mandat, Barack Obama a annoncé qu’il commuait la peine de Chelsea Manning, condamnée à trente-cinq ans de prison pour avoir fourni des centaines de milliers de documents confidentiels de l’armée américaine au site WikiLeaks. La lanceuse d’alerte sera libre en mai. Mais le sort réservé à Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks et d’Edward Snowden (le lanceur d’alerte qui a révélé l’existence des programmes de surveillance d’Internet de l’Agence nationale de sécurité américaine) demeure incertain.

Malheureusement une autre « tête a claques » est venue submerger l’actualité jeudi : le 45ème Président des États-Unis, Donal Trump, dont l’investiture aurait couté 175 millions de dollars, selon les estimations, en décembre dernier, du Washington Post. Un nombre revu à la hausse par le selon le New York Times, qui estime le montant des frais à 200 millions de dollars.

En cette fin de semaine, la primaire à gauche n’a toujours pas séduit. À trois jours du premier tour, après un premier débat bien terne et un deuxième légèrement plus relevé, la troisième manche a été marquée par de petits affrontements entre les sept candidats qui ont débattu de la Sécurité sociale, de la prison, de l’égalité femmes-hommes, de la mondialisation ou encore du cas « Emmanuel Macron ».

Pegah Hosseini

More from Pegah HOSSEINI

AMATEURISME, QUAND TU NOUS TIENS

François Hollande nous a beaucoup amusés cette semaine. En effet, le toujours...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *