ALIREZA GORZIN : LA PREUVE PAR L’EXEMPLE

Chaque mois, il va décrypter pour vous l’actualité économique, celle-là même qui perfuse le monde actuel, des plus petites sphères de votre vie à l’immense échiquier mondial. Lui, c’est Alireza Gorzin, Président et cofondateur de BFG Capital – cabinet indépendant de conseil en stratégie et analyse de risque pour les professionnels du patrimoine privé et institutionnel. Et il a un parcours remarquable.

Né à Téhéran le 16 septembre 1978, Alireza Gorzin quitte l’Iran avec sa famille à la fin des années 70. Arrivée en France en 1984, après être passée par l’Italie, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la famille Gorzin repart pourtant en Iran, de 1990 à 1994. Alireza y travaillera dès l’âge de 12 ans, faute de pouvoir bénéficier d’un écolage assidu, que la langue persane oblige pourtant.

Mais l’envie de s’envoler pour la France souffle de nouveau devant leur porte. Malgré les nombreuses années de scolarisation en retard, Alireza obtient son bac avec mention. Il étudie le droit, puis le commerce, et décroche son Master. Au même moment, son job d’étudiant consiste à livrer des pizzas. Dans les quartiers chics de Paris. Cela renforce sa motivation, son envie, son besoin de s’accomplir. Un seul objectif : réussir.

Le parcours est semé de cailloux. Les rémoras sont fréquents dans la recherche d’un emploi, les entretiens d’embauche difficiles à obtenir. Face aux recruteurs, furieusement animé par l’envie d’imposer sa chance, Alireza fait son maximum, porté par l’envie de se dépasser, d’aller jusqu’à créer sa propre structure. En 2005, il rencontre Vincent Ferrer, son associé actuel, lors d’une table ronde. Malgré la crise dont tout le monde parle, les deux hommes gardent un état d’esprit positif.

Résultat : le cabinet BFG Capital existe depuis plus de 10 ans aujourd’hui. Le volume d’affaires dépasse les 20 millions d’euros. 100 collaborateurs s’y grefferont cette année.

Parce que la capacité d’adaptation est une faculté très importante, parce que l’éducation joue un rôle primordial, parce la réussite nécessite d’avoir de l’ambition, de la volonté, de toujours garder la tête haute tout en se remettant en question, Alireza vous proposera chaque mois des points de vue, des analyses, il vous donnera des clés pour entreprendre… Et faire florès.

Photos : João Bolan

Ecrit par
More from Argot

TONJÉ BAKANG, LES MILLE ET UNE VIES D’UN CONTEUR D’HISTOIRES

À 35 ans, il est à tête de la plateforme Afrostream. Nous avons...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *