KRISTIN KING, L’AMÉRIQUE RUE PAJOL

Kristin King a ouvert Deli Drop en octobre 2014, dernière arrivée rue Pajol, ancienne messagerie ferroviaire réhabilitée en « écoquartier ». Cette Californienne de Long Beach y a créé un endroit un peu hybride, et typiquement américain. Bien plus qu’une épicerie, c’est un véritable petit bout des États-Unis qu’elle a installé dans le 18e arrondissement de Paris. Rencontre.

Lorsque l’on pousse la porte de Deli Drop, il fait déjà nuit et froid dans Paris en cette fin d’après-midi de novembre. Nous sommes accueillis par Kristin et son mari Marc, grand sourire aux lèvres qui discutent avec une cliente dont ils semblent être proches. Un rapide coup d’œil dans cet espace boutique « générale » et nous sommes déjà bien réchauffés. L’ambiance y est agréable, il émane une atmosphère cosmopolite dans un décor 100 % américain. Tout y est : les gourmandises à n’en plus finir, les packagings grands format, les enseignes US, la machine à faire des glaces tailles XL elle aussi, le bar achalandé de petits gadgets et sucreries diverses et la partie boutique concept où l’on retrouve les fameux Comics ou autres produits chinés outre-Atlantique.

Du bio à l’épicerie américaine

Pourtant, le projet d’un espace de « junk food » américain n’était pas la première idée de Kristin, lorsqu’elle s’est installée rue Pajol (peu de temps après son mari qui était alors aux commandes du restaurant Les Petites Gouttes à quelques numéros de Deli Drop). Kristin a d’abord proposé un « restaurant épicerie bio » branché « Ying et Yang » à l’image de la chaîne américaine Trader Joe’s. Le modèle « bio responsable » et abordable n’était pas facilement transposable en France compte tenu des frais de douane importants et de la complexité générale de l’importation entre les États-Unis et la France. Le projet a ainsi évolué en fonction de sa clientèle et de la tendance « junk food » américaine qui est apparue il y a quelques années. De plus en plus d’adolescents férus du site américain « My American Market » ont commencé à lui demander certains produits spécifiques. En réponse à cette demande, elle a décidé de recréer un lieu dédié à la « street food » américaine et aux gadgets qui proposerait plusieurs produits en fonction de ses coups de cœur et de la tendance actuelle.

L’Amérique le long de la Chapelle

Aujourd’hui, le pari est réussi et Deli Drop est un lieu de vie 100 % américain. Lors de notre conversation, de nombreux habitués du quartier, ou simples voisins viennent passer une tête et saluer Kristin et Marc. On comprend qu’au fil des années Kristin a réussi à fidéliser sa clientèle et faire de son espace concept un lieu ancré dans la vie de quartier de ce 18e si souvent décrié. En effet, l’emplacement de Deli Drop a une histoire assez atypique, en plein cœur du 18e à deux pas de Stalingrad, ce quartier qualifié de « coupe-gorge » par les Parisiens est en pleine mutation. Anciennement une messagerie ferroviaire de la SNCF, les halles Pajol ont longtemps été le « squat » de l’artiste sculpteur Carlos Regazzoni, avant d’être transformé depuis afin d’y accueillir un « écoquartier ». Un espace composé d’une auberge de jeunesse, d’un centre sportif, d’une bibliothèque et de plusieurs restaurants et boutiques. Le tout surplombé d’un toit aux 1988 panneaux solaires.

Ce fut un pari osé de s’installer là, nous explique Kristin, dont la cible est composée de personnes qui voyagent, qui ont la nostalgie des super marchés américains, ou de jeunes « tendances ». Une cible un peu éloignée de ce quartier populaire et modeste. Elle arrive pourtant à attirer ces différents publics et fait le bonheur des jeunes du quartier dont le collège Aimée Césaire est à deux pas. Kristin nous raconte d’ailleurs que pour Halloween, elle a dû faire patienter les enfants en leur demandant de faire la queue devant le magasin tant il y avait de monde ! Si vous souhaitez faire le plein de produits 100 % américains en vue de Thanksgiving, courez-y, car Deli Drop fermera ce jeudi soir pour célébrer cette fête entre famille et amis.

En repartant de Deli Drop on comprend on ne peut mieux ce que signifie « l’accueil à l’américaine » décrit plus tôt par Kristin. De toutes les épiceries américaines de Paris, c’est celle que l’on a le plus de mal à quitter et où l’on reviendrait bien les beaux jours venus pour profiter de la terrasse ou des différents événements organisés. Dans quelques années, Kristin se voit bien ouvrir le même concept aux États-Unis : une épicerie à la française…

 

Photos : Béatrice Pitre

More from Béatrice Pitre

KRISTIN KING, L’AMÉRIQUE RUE PAJOL

Kristin King a ouvert Deli Drop en octobre 2014, dernière arrivée rue...
Lire la suite