« WAITING LINE SERVICES » : QUAND FAIRE LA QUEUE N’EST PLUS VOTRE PROBLÈME

C’est en tombant sur un article de Direct Matin que Mélody Mariano a découvert l’existence d’entreprise de teneur de queues aux États-Unis. Alors étudiante en première année d’école de commerce à Paris (CMH Academy),  et ayant toujours voulu entreprendre, elle commence à se pencher sur le sujet et décide de lancer sa première entreprise. Elle a à l’époque 19 ans, est originaire d’Aubervilliers et a une furieuse envie de se lancer dans l’entrepreneuriat. Elle décide donc de créer « J’attends pas », et propose ses services de teneurs de queues sur Facebook. Ses premiers clients sollicitent alors principalement ses services pour récupérer des papiers administratifs à la préfecture d’Ivry. Le principe est simple, on l’appelle pour une demande, le client définit alors le jour et le lieu de la file d’attente. Ensuite, Mélody établit un devis avec son client et fait la queue pour lui.

« Le téléphone n’arrêtait pas de sonner »

L’idée est bien là, mais le projet ne se développe pas tout de suite entièrement, car Mélody travaille à côté afin de pouvoir se lancer de manière autonome. Il était très important pour elle de ne rien dépenser au début et de ne pas contracter de prêt. C’est pour cela qu’elle s’occupe alors elle-même des files d’attente afin d’évaluer la demande, de pouvoir constater certaines difficultés que pourraient rencontrer les teneurs de file et ainsi proposer un service complètement abouti. Quelques mois plus tard, Mélody se lance de nouveau dans le projet en s’investissant à 100 % : nouveau nom « Waiting Line Services », nouveau site internet, nouvelles publicités sur les réseaux sociaux et Mélody obtient un article de nos confrères du Parisien qui offre une belle visibilité à sa jeune entreprise : « le téléphone n’arrêtait pas de sonner » nous confie Mélody.

Qui se cache derrière les teneurs de file ?

Ils sont aujourd’hui une trentaine à travailler en rotation chez Waiting Line Services. Étudiants, chômeurs, indépendants, retraités ou encore tout simplement en transition, voici le genre de profil qui attend entre quatre heures et dix-sept heures pour vous. Malik 24 ans travaille pour WLS depuis quatre mois. À l’époque il était en recherche d’un petit boulot. Une connaissance lui a parlé de cette entreprise et il a tout de suite voulu essayer. S’il fait principalement des files d’attente en préfecture (les files sont plus longues et donc plus intéressantes), il a également fait la queue pour une agence immobilière qui offre aux dix premiers arrivés une remise sur le prix d’achat d’un bien. En effet, outre les particuliers, Waiting Lines Services cible également les professionnels comme les agences immobilières ou encore les services de conciergerie qui sous-traitent certains de leurs services. L’entreprise est en train de développer plusieurs partenariats avec des professionnels afin de se diversifier.

Quels clients ?

Si le concept existe depuis « la nuit des temps » comme nous l’explique Mélody, il a été mis en lumière aux États-Unis où les files d’attente sont énormes pour un simple restaurant ou un cinéma. Mais Mélody concède que les personnes qui font appel à ses services se divisent en deux catégories : d’un côté les personnes qui ont vraiment besoin d’aide pour récupérer des papiers administratifs, car ils travaillent, de l’autre la plus jeune génération qui s’octroie un service VIP pour des demandes un peu plus excentriques comme pour un achat particulier (iPhone X, paire de baskets ou un showroom), un événement (concert, séance de dédicace) ou pour le dernier restaurant à la mode (Mama Shelter par exemple). Waiting Line Services séduit donc différents clients et espère susciter une utilisation régulière de ses utilisateurs.

Et demain ?

Mélody Mariano semble déterminée à développer le concept dans d’autres villes françaises et vise même plus loin en s’imaginant, pourquoi pas, exporter son entreprise aux États-Unis ! Aujourd’hui entourée de deux associés (dont l’un est son premier client), ils travaillent sur le développement d’une application et d’un nouveau site internet, plus fonctionnel. L’application leur ouvrira d’autres horizons et sera la première entreprise à proposer un tel service. Leur chiffre d’affaires n’est pas encore communiqué, mais ils visent le million d’euros d’ici la fin de l’année et le leadership sur le marché français. Mélody Mariano nous dit avec enthousiasme qu’elle apprend énormément avec cette « première entreprise ». On déduit donc que cette jeune entrepreneuse d’Aubervilliers ne compte pas s’arrêter là…

Photos : Béatrice Pitre et Marly Vi

More from Béatrice Pitre

KRISTIN KING, L’AMÉRIQUE RUE PAJOL

Kristin King a ouvert Deli Drop en octobre 2014, dernière arrivée rue...
Lire la suite